Les forestines de Bourges

Temps de lecture : 2 minutes

La forestine que l’on désigne comme étant le premier bonbon fourré au monde a un savoir-faire bien gardé qui continue de résister au temps et aux imitations. Fabriquée depuis des siècles à la « Maison de la Forestine » à Bourges, place Curjas, cette friandise dorée aux brillantes couleurs a su garder son goût authentique. Découvrons ensemble l’histoire de ce bonbon et le processus de sa fabrication.

Un bonbon légendaire

L’histoire des forestines a commencé en 1876 avec Georges Forest, un artisan confiseur-pâtissier Français. Les brevets n’étaient,t pas faciles à obtenir dans ce domaine, mais à force de travail acharné, il a réussi à en avoir un de la part des autorités.

Les forestines sont des friandises fourrées de sucre, à l’intérieur desquelles on voit un praliné de noisettes et d’amandes au parfum de chocolat. Depuis plus de cent ans, la famille Tavernier en a repris la fabrication et continue de perpétuer cette confiserie artisanale à Bourges, d’où l’appellation «forestines de Bourges ».

La variété de confiserie a reçu de nombreux prix parmi lesquels la médaille d’argent à l’exposition universelle de Paris en 1900 et récemment le prix de la tradition du mouvement slow food monaco riviera cote d’azur en 2012. Les forestines de Bourges sont également inscrites au Patrimoine National des spécialités françaises.

Une fabrication artisanale conservée

La fabrication de ce bonbon repose sur une technique simple et artisanale, ce qui constitue d’ailleurs l’un des facteurs actifs de son succès. Pour le fabriquer, on cuit le sucre à une température de 150°C environ, à feu nu, puis on le fait refroidir lorsqu’il devient bouillant et liquide.

Ensuite, pour le fourrer facilement, on le travaille à la main pour le rendre élastique. À cette pâte amincie, on ajoute le praliné, une pâte constituée d’un mélange de noisettes, d’amandes et de chocolat. On obtient enfin une masse géante de bonbon qui est pressée pour donner de petits bonbons. Ils sont ensuite enroulés d’une coque de sucre croustillante et coloriée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *