Les bonbons de nos grands-parents : quelques informations utiles 

Temps de lecture : 2 minutes

Si les appellations boule magique, couille de mammouth, roudoudou, cok’poudre, têtes brûlées, les sucettes push pop, les dentiers, coco boer, minto… réveillent en vous de la nostalgie ou vous font penser aux bonbons, c’est que soit vous êtes un bec sucré ou soit vous êtes du troisième âge. Mais de toute façon, vous n’êtes pas né de la dernière pluie, car vous connaissez les bonbons de nos grands-parents.

Les couilles de mammouth ou boules magiques

Si le nom vous choque, ne le soyez pas trop. Bien évidemment, nous ne sommes pas les inventeurs des surnoms coquins. Nos grands-parents ont, eux aussi, leurs petits secrets. Ces fameuses couilles, ou boules étaient dures, sucrées et difficiles à terminer. Il n’est pas rare d’en trouver des restes dans les sacs et les poches. À l’époque, la langue restait bien colorée.

Les roudoudous

Les seniors pour la plupart les ont connus dans de vrais coquillages. Par la suite, les roudoudous se font couler dans des coquillages en plastique. Ils sont des confiseries très sucrées qui, selon le chanteur Renaud, coupaient les lèvres et abîmaient les dents.

Les cok’poudre ou les coquillages en poudre

Ils étaient aussi en forme de coquillage avec un contenu en poudre légèrement acide qui provoque une effervescence lorsqu’ils sont sur la langue.

Les têtes brûlées

Elles ont presque totalement disparu de tous les étalages. Autrefois, on pouvait se faire une guerre juste pour s’arracher le dernier bonbon disponible chez le vendeur ou la vendeuse en cours de récréation. Elles avaient la particularité d’être acides. Elles ne s’appelaient pas pour rien les têtes brûlées puisqu’elles brûlaient aussi le colon, mais enfant, on s’en foutait bien, car elles étaient super bonnes.

Les sucettes push pop

Elles ont trôné pendant un bon moment, l’accroche étant la façon dont on faisait sortir les sucettes de la boîte. Un doigt dans le tube, tu pousses et tu as une sucette. C’était super amusant !

Les dentiers

Vous vous souvenez de ces bonbons qu’on pouvait coller à la dent pour jouer les vampires ? Aujourd’hui, ce n’est plus grand-chose ; mais avant, ça mettait du nouveau dans les cours de récréation.

Les cocos boers

À croire que les bonbons en poudre, c’est du passé. Vous souvenez-vous de cette poudre sucrée dans ces petites boîtes rondes en métal ? C’était un tout petit peu salissant d’y tremper les doigts qu’on amenait ensuite à la bouche avant de tacher les tenues scolaires. Les plus rusés y trempaient directement la langue. Il est rare d’en trouver aujourd’hui.

Les minto

Les minto malheureusement font partie des bonbons qui ont totalement disparu du marché. Ils étaient emballés dans des boîtes plastiques fines avec un couvercle en métal. Ce bonbon peut être sucé avec un bon goût mentholé qui vous rappelle vos meilleurs souvenirs sur Papy, Mamie et surtout le bon vieux temps.